Un territoire protégé

Un territoire protégé

Vittel, dans un rayon de 5 kms, voit émerger, trois sources minérales totalement différentes. Ce cas est unique au monde, cette particularité est sa richesse et en fait un lieu exceptionnel.

Consciente de la chance que représentent son sous-sol et son domaine de 600 hectares de verdure, Vittel s'est toujours attachée à préserver son environnement et sa biodiversité. Le désherbage de notre ville s'effectue de façon thermique, aucun produit phytosanitaire n'est utilisé et ce depuis plus de 30 ans.

Et Vittel participe aussi au travers d'autres actions qu'elle mène en faveur de son patrimoine végétal et naturel, un environnement propice à l'amélioration de la qualité de vie sur la station.

 

L'eau préservée et valorisée : Un partenariat étroit avec Agrivair, filière de Nestlé Waters France 


A la fin des années 80, Vittel lance en partenariat avec l'Inra un programme de recherche pluridisciplinaire visant à protéger le périmètre de ses sources, sans entraver le développement économique local. Ceci conduit en 1992 à la création d'une filiale Agrivair. Ainsi sur 10hectares et 11 communes environnant les sources, tous les acteurs locaux, agriculteurs et collectivités locales se sont engagés à ne recourir à aucun pesticide et à revenir à des techniques anciennes, telles que l'utilisation de rapaces contre les mulots, les coccinelles contre les pucerons, la fabrication de compost avec des déchets verts etc.
Il s'agit en effet de préserver la qualité des eaux minérales Vittel et Contrex en protégeant les sources des risques de pollution des sols en surface, notamment celle induite par l'agriculture (pesticides, engrais, antibiotiques).
La protection des ressources s'étend à l'ensemble de la zone de captage, l'impluvium qui couvre 10 000 hectares pour les sources Vittel et Contrex .


 

 

Extraits de l'article “Un pacte Ecoleau à Vittel” (article de Lise Barnéoud, Liberation Strasbourg, 9/2/2009) :


« (…)L'aventure a commencé en 1989. Vingt ans ont passé. Depuis, le niveau des nitrates dans la nappe souterraine a chuté et le bassin-versant de Vittel peut s'enorgueillir d'être une “île verte”.(…)
Rien qu'à Vittel, il y a trois golfs, un centre équestre, un hippodrome et 300 hectares d'espaces verts. “Nous nous sommes engagés dès le début à respecter le cahier des charges de Nestlé et on s'en sort très bien sans produits chimiques”, affirme Jean-Claude Millot, maire UMP de Vittel depuis 2001, qui vante le désherbage thermique, le compost et même les coccinelles élevées pendant sept ans pour lutter contre les pucerons. “Pour l'hippodrome, nous avons réintroduit des rapaces, comme le grand-duc et le hibou, afin de limiter le nombre de mulots”, raconte Philippe Pierre. La filiale de Nestlé participe également à l'étanchéification des routes à l'intérieur du bassin pour éviter des pollutions lors d'accidents. Et elle a aussi obtenu, après de longues négociations, l'autorisation de la SNCF de prendre en charge le désherbage thermique des voies ferrées. Enfin, elle a récemment lancé un partenariat avec Nestlé et la commune afin d'inciter les particuliers à remplacer leur cuve de fioul par du gaz de ville, pour éviter les fuites. “Nestlé a amené une nouvelle culture”, se réjouit le maire de la ville, dont 70 % des taxes professionnelles proviennent du minéralier suisse.
Cet étrange pacte écologique entre agriculture et industrie est indéniablement un succès, désormais cité en modèle dans les réflexions sur la rétribution des services environnementaux. La teneur en nitrate des eaux en bouteille est tombée de 8 à 4,6 mg/l. »

 

Rendez-vous sur le site internet de l'Office de Tourisme http://www.vitteltourisme.com/ pour découvrir tout un panel d'activités et d'hébergements à Vittel!